Boulettes de millet de Jean-Martin

Boulettes de millet (2) - CopieEn créant Cuit l’eût cru, j’étais impatiente de vous présenter mes inspirations en matière de cuisine et d’écologie. Si j’aime autant cuisiner, c’est à cause des gens qui m’entourent. Si je n’avais personne à qui faire deviner mes ingrédients secrets, je n’aurais pas autant de plaisir. La section Inspiration me servira donc à vous présenter des personnes inspirantes et certaines de leurs recettes, les livres et les blogues qui me gardent allumée et mes endroits favoris où aller fouiner ou manger.

Je commence donc cette section en vous présentant celui qui doit « subir » tous mes essais culinaires : mon amoureux. Oui, les filles, je suis bien chanceuse, j’ai un copain qui aime cuisiner et qui le fait bien, en plus de s’y connaître en mécanique automobile, d’être capable de réparer n’importe quoi et de fabriquer de beaux meubles en bois. Et tout ça en étant capable de suivre mes conversations sur l’histoire de l’islam, la mythologie amérindienne ou les stratégies de relations publiques dans le milieu du développement durable (et oui, je fais de drôles d’études). Boulettes de millet (6) - Copie

Jean-Martin, depuis quand cuisines-tu?
Surtout depuis que j’habite en appartement, bien que j’aidais un peu ma mère à la maison.

Quelles sont tes sources d’inspiration?
Mon milieu familial et ce qu’il y a dans le frigo.

Y a-t-il quelque chose qui te manque depuis que tu es végétarien?
Seulement la texture fibreuse de la viande.

Quel est ton plat favori?
La lasagne aux épinards et la soupe aux oignons.

Un ingrédient que tu aimes utiliser?
Tomate, thym, champignons.

Autre chose qu’on devrait savoir sur ton profil culinaire?
Je suis mycologue amateur et j’adore les bières de microbrasserie.

***

Végétarien depuis déjà quatre ans, c’est mon copain (et sa famille) qui m’a d’abord fait explorer le monde du végétarisme avant que je fasse moi-même le saut. Incapable de suivre une recette à la lettre, mon amoureux a tendance à imaginer toutes sortes de recettes et à faire à sa tête dans la cuisine, au grand dam de sa mère et de moi. Guess what? Ça réussit très souvent. La recette suivante est donc sortie tout droit de son imagination, et c’est l’une de mes favorites. Délicieuses et onctueuses, ces boulettes sont aussi très nourrissantes et sont une source intéressantes de protéines, grâce au millet et aux noix de Grenoble. Boulettes de millet (4) - Copie

Boulettes de millet de Jean-Martin
Donne environ 24 boulettes

½ tasse de millet
1 tasse de noix de Grenoble rôties
1 casseau (8 oz) de champignons de Paris, coupés en morceaux
1 oignon jaune, haché
1 gousse d’ail, hachée
2 c. à soupe d’huile d’olive, et plus pour la cuisson
1 c. à thé de thym séché
½ c. à thé d’origan séché
Sel et poivre

Instructions :
Porter à ébullition 1½ tasse d’eau, puis y faire cuire le millet pendant 18-20 minutes.
Dans une grande poêle, faire revenir l’oignon avec le thym dans un peu d’huile, puis ajouter l’ail, l’origan et les champignons.
Hacher grossièrement les noix au robot culinaire, puis y ajouter le contenu de la poêle, le millet et 2 c. à soupe d’huile d’olive. Bien mélanger au robot jusqu’à consistance assez homogène et assaisonner au goût.
Façonner en boulettes d’environ 1½ pouce et les faire griller avec un peu d’huile dans une poêle.
Conserver au réfrigérateur, dans un plat hermétique. Boulettes de millet - Copie

Partagez!

4 réflexions au sujet de « Boulettes de millet de Jean-Martin »

  1. Allo!

    Je me demandais si c’était possible de « déglutener » la recette en utilisant du quinoa au lieu du millet? Je n’ai jamais cuit du millet alors je ne sais pas qu’elle consistance ça a une fois cuit.

    • Salut Mariane!
      Oui, je crois que ce serait tout à fait possible! La texture est relativement semblable. Par contre, le goût est différent. Avec le millet, les boulettes ont vraiment un goût « forestier » (je ne sais pas comment décrire ça autrement), alors que le quinoa serait peut-être un peu plus végétal. Mais ce ne serait sûrement pas mauvais! Je vais l’essayer la prochaine fois qu’on les cuisine, mais tu m’en donneras des nouvelles si tu l’essaies avant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *