Virée bières à l’ouest (sauf Montréal)

Ciel coloréHa! Je prends enfin un petit 2 minutes pour mettre du nouveau sur Cuit l’eût cru. Ça ne paraît probablement pas pour la plupart d’entre vous, qui êtes soit en vacances d’été, soit dans un rythme normal de travail, mais pour les pauvres (ou les courageux?) d’entre nous qui avons des cours d’été, c’est la fin de session! Travaux longs, révision et examens résument pas mal mes journées ces temps-ci. Mais dans une semaine, ce sera fini, et je pourrai relaxer avec une bonne bière! Et côté bières, l’ouest de la province recèle pas mal de trésors…

Tellement, en fait, que je vais séparer Montréal du reste de la province (je ferai un article juste pour la métropole) et que je vais jouer un peu avec votre sens de l’orientation. Disons que pour le bien de ce billet, nous allons considérer les villes de la Mauricie comme faisant partie du « nord » (même si, dans les faits, elles sont plus au sud que Québec). De toute façon, si vous êtes comme moi, vos points cardinaux provinciaux se réfèrent plutôt à l’axe du fleuve. Donc pour cette virée bières à l’ouest, je vais vous parler des microbrasseries qui se trouvent à « l’ouest » de Québec et en-dehors de Montréal. Maintenant qu’on a tous la même carte mentale, c’est parti pour un (grand) tour!

Partons d’abord sur la rive sud du fleuve. À St-Hyacinthe, on a le choix entre deux brasseurs prometteurs : le Bilboquet et Brasseurs du monde. Du premier, la Coup de canon (bière noire au café) et la Corriveau (stout à l’avoine) sont savoureuses, mais c’est la MacKroken qui m’a marquée, dans mes débuts en tant que biérophile. Il s’agit d’une scotch ale au miel de fleurs sauvages. Elle est particulièrement exquises dans sa version vieillie en fût de chêne. Et je me promets de goûter prochainement à leur Nelligan (brune de type allemand) et à l’Affriolante (ale au miel et aux épices). Quant à Brasseurs du monde, je ne raffole pas de leurs bières, mais ils ont le mérite d’offrir une large gamme de choix, allant de « sympathiques » à « grands connaisseurs ». Ils ont quand même quelques produits qui valent le détour, à commencer par (vous me voyez venir) leur Big Ben Porter, qui a été classée en 2012 comme meilleure porter en Amérique.MacKroken Flower

En continuant un peu plus vers l’ouest, on arrive à Chambly qui, en plus d’être la ville d’Unibroue, abrite la microbrasserie Bedondaine et bedons ronds. Malheureusement, je n’y suis pas encore allée et je m’en tape les doigts. Mais pour avoir eu des commentaires d’autres personnes, l’endroit est des plus sympathiques. Leur site Internet me met l’eau à la bouche, à voir la variété impressionnante de leurs fûts. Je trouve particulièrement sympathique leur série « Apprentis-brasseurs », qui regroupe des bières élaborées par leurs différents employés. L’originalité règne : des bières à la menthe, aux amandes ou aux noix de Grenoble, aux peanuts BBQ (si, si!), au thé vert, au cantaloup et un paquet d’autres choses. Celles que je veux ab-so-lu-ment goûter? La Reyne descosse, un grand cru des scotch ales québécoises, et la Bière de l’homme qui a vu l’ours, au miel de sarrasin avec un parfum de noisettes.

Ensuite, je vous dirais bien de vous arrêter à Brossard, parce qu’on y trouve l’une des perles de la province : la microbrasserie Les Trois Mousquetaires. Toutefois, ils n’ont pas de salon de dégustation sur place. Heureusement, leur bière en bouteille est d’excellente qualité. Toutes leurs bières sont dignes de mention, mais si vous devez choisir, retenez que dernièrement la Porter baltique (un pur délice!) s’est mérité la médaille d’or du jury international du Mondial de la bière, ainsi que la médaille d’or Grand public. Leur nouvelle venue Gose, une bière sûre, a également gagné une médaille d’or du jury au même concours. De plus, leur Hopfenweisse à la finale subtilement relevée accompagne à merveille une bonne salade de tomates et de maïs. Enfin, si vous lisez ceci à temps, COUREZ vers votre fournisseur de bières le plus près, car ils viennent tout juste de recevoir la Dixième, une édition limitée produite pour le dixième anniversaire de la brasserie. La bouteille n’est pas donnée, mais quand on sait qu’il s’agit d’une Kriek noire impériale à 10% d’alcool, on sait qu’on en aura pour notre argent! Je vous livre la description de la bouteille, parce que c’est éloquent : « Assemblage de bières jeunes et vieillies, toutes fermentées et élevées en fûts de chêne avec levures brettanomyces et cerises griottes entières ». On nous promet des goûts de cacao et de nougat, en plus du côté sauvage des levures et de l’acidulé des cerises. Bref. Je ne me peux plus d’attendre d’ouvrir ma bouteille, mais il semblerait que je doive attendre ma douce moitié…
(Psst! Si vous voulez connaître mon avis quand je l’aurai goûtée, suivez-moi sur Facebook!)Trois Mousquetaires - DixièmeSi, en partant de Québec, vous avez choisi de rester sur la rive nord du fleuve, dirigez-vous vers Lanaudière. À Joliette, vous croiserez L’Alchimiste.L'Alchimiste IPA Je trouve que trop de connaisseurs lèvent le nez sur les produits de cette microbrasserie, qui arrive pourtant à offrir des produits de belle qualité, tout en restant assez accessibles à ceux qui s’y connaissent moins. On trouve généralement leurs bières assez facilement en province, d’ailleurs ; souvent même dans les épiceries. L’Alchimiste offre entre autres l’une des rares IPA que j’apprécie vraiment, en plus de leur Bock et de leur Écossaise qui peuvent satisfaire les amateurs de bières maltées. Leur Eisbock est également intéressante, et je sais qu’ils sont constamment en train d’agrandir leur variété de bières, alors il faut garder un œil sur eux! Toujours dans Lanaudière, la ville de L’Assomption est l’hôte de la micro Hopfenstark, qui s’inspire grandement des traditions allemandes. Cette brasserie, dont je n’ai pour l’instant goûté qu’une seule bière, est en train de se tailler une place de choix dans le milieu brassicole québécois. Ses Saisons, entre autres, accumulent les félicitations. À essayer.

Un peu plus loin au nord, à Val-David, j’ai eu vent de l’ouverture du Baril Roulant, une coopérative qui est à la fois un resto du terroir (qui offre du végétarien!), un bar proposant une grande variété de bières de microbrasseries québécoises, de cidres et même de kombucha, en plus des leurs propres bières. Enfin, c’est aussi un espace culturel offrant des spectacles.

Brasseurs du temps - Scie trouillarde doubleSi vous êtes vraiment motivés à faire de la route, les Brasseurs du Temps, à Gatineau, est également une scène de spectacle, un restaurant et une microbrasserie, qui a pour l’instant une impressionnante liste de 26 bières, d’un peu toutes les sortes : fumée, camomille et lavande (!), citrouille, pommes, seigle, extra special bitter, saison, dunkel weizen, etc. Bref, un plan pour ne plus savoir où donner de la tête.

Enfin, le « far west » du Québec recèle deux autres microbrasseries intéressantes, soit le Trèfle noir (à Rouyn-Noranda) et Le Castor (à Rigaud). La première existe seulement depuis 5 ans. On retrouve une dizaine de leurs bières en bouteille, et je viens de découvrir qu’ils en ont une intéressante sélection disponible seulement en fût. Si jamais je passe par Rouyn, je retiens l’À bout de souffle, au baies de genévrier, et la Marabout, parce que les brown ale sont encore trop rares au Québec. En attendant, je vous suggère de vous acheter une bouteille d’O’Born Evil pour accompagner mon impos-tarte. Miam! Quant au Castor, c’est à ma connaissance la seule micro bio du Québec. Je ne la connais pas encore assez pour vraiment vous en parler, mais je sais que leur stout à l’avoine est bien bonne!Le castor - Stout à l'avoine

Bon, je suis consciente que j’ai surtout suggéré des bières foncées et maltées, parce que c’est ma tasse de thé (ha!), mais de nombreuses bières plus claires et houblonnées sont aussi proposées par ces microbrasseries, à commencer par les Saisons d’Hopfenstark et une bonne dizaine d’originalités de Bedondaine. Tout ça m’a donné soif, et il faut définitivement que je prenne la route vers le soleil couchant prochainement!

Vous avez des coups de cœur à l’ouest de la province? Dites-le-moi dans les commentaires!

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *